Le dicton du jour :

« Cun de pan e de vin se pò ünvità u vijìn »

Avec du pain et du vin on peut inviter le voisin

Evénement

-

Monaco à travers les Siècles

Un brin d’histoire sur le pays

U gatu e l’umbrela

U gatu e l’umbrela

Davanti a porta d’a Misericòrdia Ün zùvenu fiyœ, forsci cerghëtu, À rutu ün qatru tochi sciû d’ün gatu U paràiga pelücau ünt’a sacristia. Brama l’abate : «  nun gh’è ciû respëtu D’i nostri giurni mancu per ‘na bèstia ! Çe che se ne farà de sta genòria Che ren d’àutru sà fà che fà despetu ? » U piciùn, che nun è tantu perversu, Responde : « Sciû prevostu, è stau per scherçu, Scüsè-me tantu se u magùn è u vostru. » A u preve ghe se strenze a gargamela, Arenandu, mugugna : « Sì ün ünciastru ! L’arimà, me ne batu, ma l’umbrela !... Austu de l’anu 1985 René Stefanelli (Graphie de l’auteur)

Le chat et l’ombrelle

Devant la porte de la Miséricorde Un jeune enfant, peut-être un enfant de chœur, A cassé, en quatre morceaux, sur un chat Le parapluie dérobé dans la sacristie.

L’abbé se met à crier : «  Il n’y a plus aucun respect De nos jours, même pas pour une bête ! Qu’allons-nous faire de cette descendance Qui ne sait rien faire d’autre que mépriser autrui ? » Le petit, qui n’est pas méchant, Répond : «  Monsieur l’abbé, c’était pour rire Excusez-moi de vous avoir fait de la peine. Le prêtre, à la gorge serrée Haletant, marmonne : «  tu es un emplâtre L’animal, je m’en fous, mais le parapluie ... ! » Août 85 (Traduction de littérale)
© Comité National des Tradtions Monégasques 2018
Siège Social - 2, rue Emile de Loth - MONACO-VILLE - 98000 MONACO Tél : +377 93 50 57 28