Le dicton du jour :

« Cü roba a ün ladrùn à çent’ani de perdùn »

Qui vole un larron, gagne cent années d'indulgence

Evénement

-

Monaco à travers les Siècles

Un brin d’histoire sur le pays

1 – Les débuts et le Moyen Âge

Les débuts et le Moyen Âge

Place du Palais
Statue de « Malizia »

Depuis la plus haute Antiquité, la région de Monaco a été fréquentée par les hommes.

Les fouilles entreprises par le Prince Albert Ier (1848-1922), près de la frontière italienne actuelle, à Grimaldi au lieu-dit les Balzi Rossi (les Rochers Rouges en surplomb de la mer) et dans la grotte du Jardin Exotique de Monaco ont mis à jour des squelettes, des armes, des restes de poteries et des pierres taillées qui prouvent la présence de l’homme au bord du littoral méditerranéen dès le début de l’ère Quaternaire (à voir au Musée d’Anthropologie Préhistorique au Jardin Exotique).

Dans l’Antiquité, le Rocher de Monaco est notamment mentionné par le poète Virgile (70-19 av. J.C.) et l’on dit que Jules César aurait embarqué à Monaco pour rejoindre Rome après avoir pacifié la Gaule. Le remarquable Trophée d’Auguste à La Turbie est le témoin des victoires romaines sur les peuples ligures.

Mais, l’Histoire de Monaco commence au XIIIème siècle par l’installation d’une communauté génoise sur le Rocher pour défendre les voies maritimes commerciales de la République de Gênes menacées par les incursions des flottes barbaresques. En 1215 est construit à l’emplacement du Palais actuel, le Château Vieux qui abritera la première garnison génoise.

 

Rainier Ier Grimaldi

A cette époque la République de Gênes était déchirée par des luttes fratricides entre Guelfes (partisans du Pape) et Gibelins (partisans de l’Empereur).

Chassés de Gênes par les Gibelins, les Grimaldi s’installèrent sur le Rocher en prenant la Forteresse le 8 janvier 1297. Le guelfe François Grimaldi déguisé en moine s’y introduisit par ruse et, depuis ce fait d’arme, le blason des Grimaldi est flanqué de deux moines brandissant une épée (voir sur la Place du Palais à l’arrivée de la Rampe Major la statue de François Grimaldi, dit ‘’Malizia‘’).

La possession du Rocher, place stratégique, fut l’objet de luttes incessantes entre les Génois du parti gibelin et les Grimaldi. La forteresse défendue par Rainier Ier (vers 1267-1357), alors engagé au service du roi de France Philippe le Bel comme amiral, fut reprise par Gênes en 1301. Ce n’est qu’en 1332, avec Charles Ier (?-1357), que les Grimaldi récupèreront, mais pas pour longtemps, la forteresse de Monaco.
En 1346 et 1355, Charles Ier va étendre son domaine en achetant les seigneuries de Menton et de Roquebrune. Charles est considéré comme le premier seigneur de Monaco.

Rainier II (1350-1407), fils de Charles Ier, dut remettre la place aux Génois en 1357. Son fils Jean, qui deviendra Jean Ier (1382-1354), reprendra Monaco en 1419.

Mais Jean Ier connut de graves difficultés en raison de l’instabilité politique de cette région engendrée par les expéditions françaises pour s’emparer du duché de Milan et également de Gênes.

© Comité National des Tradtions Monégasques 2018
Siège Social - 2, rue Emile de Loth - MONACO-VILLE - 98000 MONACO Tél : +377 93 50 57 28